«

»

Mar 15

Semaine blanche

Et oui, en début de semaine je pensais pouvoir jouer sur l’opposition entre fumée noire en Italie et sol blanc, en France ou dans d’autres pays d’Europe, mais l’actualité a été plus rapide que moi.

Play 

photo1fumeevatican-horz

Et bien, le suspense n’aura pas duré longtemps. L’UMP pourrait prendre exemple sur le conclave pour désigner son secrétaire général ou son candidat à la mairie de Paris. Voilà donc encore un François de placé. Le prochain s’appellera peut-être Jean François. Mais franchement, moi, les papes, ce n’est pas spécialement ma tasse d’athée. Je connais bien le pape Igrognon, mais mes connaissances ne vont guère plus loin. Cependant, il faut bien admettre, croyant ou pas, que ce personnage compte beaucoup pour beaucoup et que son influence sur les grandes orientations de l’humanité est loin d’être négligeable. Faut-il pour autant ressortir toutes ses déclarations passées pour imaginer quel sera son pontificat. Une certaine presse s’en charge… je n’en retiendrai qu’une.

papecitation

Discipline et humilité. Etre au service au lieu de se servir… si nos responsables politiques ou les dirigeants de nombreux pays faisaient leur cette doctrine, le monde irait peut-être un peu mieux.
Chefs d’états, chefs d’entreprises, chefs de collectivités territoriales, simples chefs de service parfois n’ont hélas le plus souvent que deux objectifs majeurs: profiter au mieux du pouvoir conquis et durer, durer aussi longtemps que possible. Et le plus extraordinaire, à chaque fois, est qu’ils sont persuadés et qu’ils arrivent à persuader leurs partisans qu’ils ne font celà que pour le bien de leur peuple.
Avez vous entendu, ou lu, ces derniers jours comment un certain Nicolas se prépare à voler au secours de la France? Son parti, qu’il a fait perdre, sera-t-il si désorienté qu’il n’aura plus que lui comme saint à qui se vouer. Il ne manque pourtant pas de prétendants à la chefferie, ce parti. Quant à l’éventuel Messie, digérons tout d’abord les conséquences du zèle de sa police et de certains magistrats qui lui étaient acquis. Une condamnation sans appel de la Cour Européenne des Droits de l’Homme qui nous rappelle que sous l’ère Sarkozy, la République ressemblait parfois à une monarchie.

casstoipovcon

Et sous notre François IV, ça va mieux? Il ne faut pas trop non plus montrer son mécontentement ou son impatience. Quelques déçus de Dijon, à qui la moutarde semblait trop monter au nez, en ont fait l’amère expérience. Mais bon, pour l’instant (et espérons que cela durera), on ne les traîne pas en justice. On se contente de les traiter d’olibrius. Ils sont très forts en vocabulaire, les cadres du parti socialiste. Olibrius, minabletu ne le verras plus… Quand les politiques imitent les humoristes, je ne suis pas persuadé que ce soit particulièrement comique comme le disait si bien l’attachée de presse d’Elie Kakou.

Un pape nommé François. Un président nommé François. Ses opposants, voire rivaux possibles nommés François ou Jean François. On a de quoi être fiers, les bons François.
D’autant que dans deux ans on commémorera les 500 ans de cette fameuse victoire de Marignan, gagnée par un autre François, bataille dont la date est connue par presque tous les écoliers de France.
Et pourtant, les Français semblent plutôt fâchés avec l’histoire, avec leur histoire. Ils ont oublié par exemple qu’en hiver il peut faire froid, qu’il peut neiger. De la neige en mars, ce n’est pas la première fois que ça arrive. C’est vrai qu’à notre époque où tout le monde ne trouve un emploi qu’à une vingtaine (ou plus, ou beaucoup plus) de km, les épisodes neigeux ont vite fait de perturber la circulation et donc de ralentir l’économie. Mais faut-il en faire un drame national à chaque fois, faut-il remplir les journaux télévisés que par cette seule actualité? Pour voir la neige, alors qu’il suffit à beaucoup de mettre le nez dehors? Pour voir les “naufragés de la route” alors qu’on est confortablement assis sur son canapé?

neige

Pour entendre râler cette foule de mécontents dont la plupart auraient pu éviter cette galère. Ils pestent, ils tempêtent contre les chasse-neige qui ne sont pas là, les dessaleuses qui n’ont plus de sel, les autorités qui ne s’occupent pas d’eux. Ils les accusent de ne pas avoir bougé alors que l’alerte avait été bien donnée. Vous lisez bien et comme moi, vous avez bien entendu. L’alerte avait été donnée !
Alors ? Pourquoi sont-ils là? leur déplacement était-il si nécessaire? ne pouvait-il pas être avancé, ou retardé?

Quand il y a des avis de grosse tempête, en mer, vous avez déjà vu les bateaux, même ceux des petits pêcheurs pour qui trois jours de pêche en moins peut représenter un énorme préjudice, sortir? Non! Ils attendent le retour au calme. Mais voilà, les Français veulent des services de prévisions irréprochables, veulent être secourus quelles que soient les conditions, veulent faire comme ils l’entendent, n’écoutent personne et n’en font qu’à leur tête et puis, ils dénoncent, jugent les initiatives des différents services, inadaptées, inadmissibles, irresponsables. Et, en plus, ils sont nombreux à vouloir que ces services fonctionnent mieux mais avec moins de fonctionnaires.

Enfin, ces quelques journées d’intempéries m’ont encore permis de constater que l’activité économique de notre belle France n’est pas aussi fragile qu’on essaie de nous le faire croire.
Quand j’ai vu ces files de gros camions sur l’autoroute du Nord, je me suis demandé: c’est ça un pays en crise ?

D’après vous, ils roulent pour qui tous ces camions?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>